3,752,224
Élèves formés
Une enseignante de Cobourg instaure le Programme de RCR au secondaire d’ACT dans tous les centres d’éducation alternative de son conseil scolaire

Lorsqu’elle a entendu parler du Programme de RCR au secondaire d’ACT, Debbie Kilmer, enseignante en éducation spécialisée, s’est remémoré un événement durant lequel elle avait pu sauver la vie d’un étranger.

« Je me trouvais dans un restaurant lorsqu’un homme s’est étouffé », dit Debbie. « Tout le monde est resté figé et je me rappelle que tout ce qu’on entendait c’était cette femme qui criait ” Est-ce que quelqu’un peut aider mon mari? ” »

« Je suis immédiatement entrée en action et j’ai effectué plusieurs poussées abdominales », mentionne Debbie qui avait régulièrement mis à niveau ses compétences en premiers soins et en RCR depuis ses débuts dans l’enseignement. « Lorsque le morceau de viande est sorti, l’homme s’est écroulé et il semblait inconscient. Après m’être assurée qu’il respirait, je l’ai placé en position de récupération et j’ai continué à surveiller ses signes vitaux. »

« Il était beaucoup plus corpulent que moi », poursuit Debbie. « Plusieurs personnes pourraient être intimidées par la grande différence de grandeur mais après trois essais, j’ai réussi. »

« Permettre à quelqu’un de survivre à un incident aussi horrible procure un sentiment merveilleux », dit Debbie. « Ce qui a joué un grand rôle dans le fait que je veuille que nos élèves en éducation alternative apprennent le Programme d’ACT est que je me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup de personnes au restaurant qui ne savaient pas quoi faire. »

Lorsque Debbie a entendu parler de la formation en RCR dans les écoles secondaires du conseil scolaire du district de Kawartha Pine Ridge, elle a communiqué avec ACT afin de s’assurer que les Centres d’éducation individuelle, qui incluent trois écoles alternatives, recevraient la même formation et le même matériel que les élèves du programme régulier.

« ACT ne nous a non seulement fourni un total de 45 mannequins, mais elle nous a aussi donné 15 mannequins-enfants », dit Debbie.

« L’éducation alternative me passionne », mentionne Debbie. « Et, inculquer à nos élèves ces connaissances leur permettant de sauver des vies a une valeur considérable. »

« Non seulement nos élèves pourront-ils réagir en situation d’urgence, mais ils pourront également ajouter leur formation en RCR à leur curriculum vitae ce qui sera un atout en terme d’employabilité », ajoute-elle.

Au-delà de l’influence positive qu’a eu le Programme d’ACT sur l’estime de soi de ses élèves, Debbie dit qu’elle a également entendu parler récemment d’un élève d’un Centre d’éducation individuelle qui a mis en pratique ses compétences lors d’une situation d’urgence.

« Un soir, tandis que les membres d’une famille soupaient, un voisin est venu et a demandé si quelqu’un connaissait la RCR », dit Debbie. « Il s’agissait d’un enfant qui ne respirait plus et un de nos élèves a su comment réagir et apporter son aide. »

« J’étais tellement fière de cet élève qui a eu le courage d’agir », affirme Debbie. « Sa mère a communiqué avec nous et nous a remercié de lui avoir donné cette formation. »

En 2008, ACT a décerné un Prix de Champion communautaire à Debbie pour son soutien et sa passion envers le programme.

« Les enseignants sont des maillons essentiels à la chaîne de survie lorsque vient le temps d’enseigner le programme de RCR à leurs élèves », affirme Sandra Clarke, directrice générale de la Fondation ACT. « Debbie a travaillé d’arrache-pied afin que ses élèves en éducation alternative puissent acquérir les connaissances et les compétences en RCR et son acharnement a fait en sorte que ces jeunes sont maintenant armés de compétences et de connaissances essentielles dont ils pourront faire usage dans leur quotidien ».

Mais Debbie ne s’est pas arrêtée à ses élèves et à ses écoles. Elle a également eu une influence sur sa fille Jennifer Kilmer, 25 ans, qui a suivi ses traces. Non seulement Jennifer est-elle devenue enseignante, mais elle est également passionnée en ce qui a trait à la formation en RCR qu’elle juge importante.

« J’ai fait mes études en enseignement à l’Université d’Ottawa et dans une de nos classes, nous avons décidé de mettre sur pied une session de formation afin que nous ayons de meilleures chances de trouver un emploi », dit Jennifer. « J’ai décidé de prendre l’initiative d’organiser une session de formation en RCR. Environ 26 de mes collègues ont reçu la formation. »

« Les gens étaient très excités par le fait que je demande à ACT d’offrir le programme », dit Jennifer. « Nous nous sommes donnés la chance d’avoir confiance en nous lorsque nous serons en classe. Si une situation d’urgence devait se produire, nous saurions comment réagir. »
Debbie mentionne qu’elle est très fière du fait que sa fille soit aussi enthousiaste qu’elle en face à l’enseignement de la RCR aux élèves.

« En insérant le Programme d’ACT dans le programme de formation au secondaire, encore plus de gens comme jamais auparavant posséderont l’information et les compétences », mentionne Debbie. « Par le passé, ce genre de formation n’aurait été offert qu’aux éducateurs, aux maîtres nageurs, etc. Maintenant, elle est offerte à tous les élèves du secondaire et nous avons fait un autre pas en l’instaurant dans le programme d’éducation alternative. »

« C’est ma façon de donner au suivant », dit Debbie en riant.

La mise sur pied du Programme de RCR au secondaire d’ACT fut possible dans les Centres d’éducation individuelle du conseil scolaire du district de Kawartha Pine Ridge grâce à l’appui généreux des partenaires d’ACT. Le partenaire communautaire principal d’ACT est TransCanada et les partenaires provinciaux sont le gouvernement de l’Ontario, Hydro One et la Fondation Trillium de l’Ontario. Les mannequins et les ressources didactiques ont été donnés à l’école et les enseignants ont été formés pour devenir instructeurs de RCR afin qu’ils l’apprennent à leur tour à leurs élèves. Le Peterborough Examiner s’est porté volontaire pour imprimer les manuels pour les élèves et ce, sans frais pour cette école.

Les partenaires principaux d’ACT sont des compagnies du secteur de la recherche pharmaceutique et ont aussi participé à la mise sur pied du programme; ce sont : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ils fournissent à ACT son financement de base et sont d’ardents supporteurs du programme de la Fondation en Colombie-Britannique en plus de partager son objectif national de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national maintes fois primé dont la mission est d’enseigner la RCR dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT amasse les fonds afin que soient donnés aux écoles les mannequins, la formation des enseignants, les manuels et tout autre matériel. Elle assiste également les écoles dans la mise sur pied et la viabilité du programme. Les enseignants apprennent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme de formation. À ce jour, plus de 900 000 jeunes ont appris la RCR par le biais de ce programme salvateur.