3,839,696
Élèves formés
Une enseignante de Mississauga forme une classe en RCR

Taylor, une enseignante de soins de santé à l’école secondaire Mount Carmel de Mississauga, en Ontario, a lancé une campagne de sensibilisation et d’éducation sur la RCR auprès de ses élèves de 12e année. Elle enseigne la RCR à ses élèves ainsi que la façon d’utiliser un défibrillateur. Après leur formation, les élèves ont créé, avec l’aide d’ACT, un sondage d’information afin de déterminer ce que leurs pairs connaissaient de la RCR. À partir de cette information, ils ont créé une présentation et des groupes d’élèves de 12e année du cours de soins de santé sont allés de classe en classe montrer les rudiments de la RCR et la façon d’utiliser un défibrillateur. Cette année, plus de 600 étudiants ont eu l’occasion de s’exercer à effectuer des compressions grâce à ce programme.

Ancienne infirmière aux soins intensifs, Taylor connaît personnellement l’importance de la RCR pratiquée rapidement et de l’utilisation d’un défibrillateur pour sauver des vies. Sa campagne pour éduquer les élèves a déjà donné des résultats. Peu de temps après que les élèves de la classe de Taylor aient terminé les démonstrations de RCR, l’une de ses étudiantes est venue lui annoncer qu’elle avait sauvé une vie en pratiquant la RCR alors qu’elle était au travail.

« Elle a reconnu les signes, alors elle est intervenue et elle est passée à l’action », raconte Taylor. L’étudiante a pratiqué la RCR jusqu’à l’arrivée des ambulanciers, puis les a remerciés d’avoir sauvé la vie de l’homme. Les ambulanciers se sont tournés vers elle et ils lui ont dit : « Non, tu lui as sauvé la vie. » J’ai eu la chair de poule quand elle m’a raconté l’histoire, j’étais presque en larmes », dit-elle.

Taylor estime également que l’éducation préventive est très importante. « L’année dernière, une étudiante a appelé le 911 quand sa grand-mère a eu un AVC durant le souper. » Seule l’élève a reconnu les signes et elle a eu l’assurance nécessaire pour exiger qu’on appelle l’ambulance.

Taylor est en mesure d’offrir ce programme à ses élèves « parce que la Fondation ACT appuie notre programme et parce que j’ai les outils pour enseigner. Les élèves peuvent réellement voir comment fonctionne un défibrillateur et s’exercer à l’utiliser, ce qui fait plus réel », dit Taylor. Elle poursuit en affirmant que la pratique aide à se perfectionner et que la pratique fait qu’on s’impliquera et qu’on agira puisqu’on aura confiance. Récemment, un élève de 12e année du cours de soins de santé s’est tourné vers l’équipe d’intervention d’urgence quand il a reconnu les signes lorsqu’un camarade a eu des problèmes cardiaques. L’adolescent a survécu et est retourné à l’école.

Taylor a vu les résultats de son travail avec les vies sauvées. « Je suis passionnée par le programme, parce qu’à titre d’enseignants, nous voulons tous savoir si nos élèves sortent de l’école avec des compétences de vie. Leur avons-nous donné quelque chose qu’ils pourront utiliser dans leur vie autre que le contenu des manuels scolaires? »

L’application réelle de ces compétences et la portée du programme sont exponentielles. « Les étudiants vont partager leurs connaissances sur la RCR avec leur famille. Un étudiant peut rentrer à la maison et en parler à un membre de la famille, qui à son tour en parlera à quelqu’un d’autre, qui peut ensuite aller au travail et dire : “Peut-être que nous devrions apprendre la RCR, mon enfant me dit que c’est facile” », dit Taylor.

« L’aptitude à sauver la vie de quelqu’un est une compétence inestimable », affirme Taylor. La contribution de Taylor à sa communauté est également précieuse et il en résultera qu’encore plus de vies seront sauvées.

La Fondation ACT a décerné le Prix de champion communautaire à Taylor en 2011 pour son implication constante et sa passion pour le programme.