3,868,096
Élèves formés
Un professeur de l’Alberta se porte au secours d’une femme victime d’un malaise

Naomi, âgée de vingt-cinq ans, souffre d’une affection cardiaque connue de toute sa famille. Ce jour-là en 2005, dit-elle, elle se sentait « jeune et bien portante ».

Sheldon, un professeur de l’école secondaire Andrew, était en état de choc, tandis qu’une femme et un homme commençaient à pratiquer la RCR à deux sauveteurs. Mais lorsque l’un des deux sauveteurs a soudainement appelé quelqu’un d’autre à l’aide, Sheldon a pu joindre ses efforts aux leurs, grâce aux connaissances de secourisme qu’il venait d’acquérir un mois plus tôt dans le cadre de l’Atelier de formation des enseignants de la Fondation ACT.

Naomi était toujours inconsciente quand l’ambulance est arrivée pour l’emmener à l’hôpital. « Mon cœur avait cessé de battre pendant dix minutes. Si Sheldon et les autres n’avaient pas été là, je n’aurais pas pu survivre, confie-t-elle. Les liens qui nous unissent maintenant ne sont plus les mêmes. »

À l’hôpital, on a mis à la jeune mère de 2 enfants un défibrillateur cardiaque interne et elle doit désormais prendre régulièrement un médicament. Elle dit qu’elle se sent bien et qu’elle peut mener une vie normale.

Quand il enseigne le secourisme à ses élèves du secondaire, Sheldon peut maintenant leur dire, pour en avoir fait l’expérience, en quoi cela est important. « Ça m’a servi et on ne sait jamais quand on en aura besoin, dit-il. Ça n’a pas de prix. »

Naomi dit espérer que son histoire pourra aider à faire comprendre aux élèves que les problèmes cardiaques peuvent toucher des personnes de tout âge. Elle souligne que les symptômes de l’affection dont elle est atteinte peuvent se manifester dès la puberté; c’est pourquoi elle espère que le programme d’ACT contribuera à sensibiliser les élèves qui risquent d’être eux-mêmes atteints d’une affection cardiaque ou qui connaissent quelqu’un qui pourrait l’être.

Sheldon ajoute qu’il comprend maintenant parfaitement la mission de la Fondation ACT, soit la mise sur pied du programme de RCR dans toutes les écoles secondaires du Canada. « Toutes les écoles devraient offrir ce programme; l’enseignement de la RCR devrait être obligatoire », conclut-il.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme caritatif national, primé, qui s’emploie à instaurer l’enseignement de la RCR dans les écoles secondaires du Canada. ACT recueille des fonds pour assurer la formation des enseignants et procurer aux écoles les mannequins, les manuels et le reste du matériel nécessaires; en outre, la fondation aide les écoles à mettre le programme sur pied et à assurer sa viabilité à long terme. Jusqu’à maintenant, plus de 1 million de jeunes ont été formés en RCR grâce à ce programme de secourisme.