3,757,904
Élèves formés
En Beauce, une élève sauve la vie de son père en pratiquant la RCR

C’était un dimanche de février et Marielle, 15 ans, regardait Star Académie dans la salle de séjour en compagnie de sa mère. N’étant pas un adepte de cette émission de téléréalité, son père Paul, 50 ans, s’était réfugié au sous-sol pour regarder le match de hockey.

Tout à coup, Marielle a entendu quelque chose tomber au sous-sol. Son frère a accouru dans le salon, appelant à l’aide. Ils se sont tous les trois précipités en bas et ont trouvé Paul, effondré.

Marielle est entrée en action : elle a composé le 911 et, après avoir constaté que son père ne répondait pas et qu’il ne respirait plus, elle a pratiqué la RCR. À l’unisson avec sa mère et elle, le préposé du 911 comptait les compressions à voix haute. Peu après, les ambulanciers sont arrivés et ils ont pris la relève. Ils ont continué à pratiquer la RCR et, avec le défibrillateur externe automatisé (DEA), ils ont administré un choc à Paul.

Depuis, Paul s’est entièrement rétabli. Il est reconnaissant à Marielle qui lui a sauvé la vie grâce à sa formation en RCR. « J’ai survécu grâce à ma fille », dit-il. « Je suis content qu’elle ait su comment pratiquer les manœuvres. Elle m’a sauvé la vie. »

Marielle aussi salue sa formation qui lui a donné la confiance nécessaire pour savoir ce qu’elle devait faire. « J’étais stressée, car je ne savais pas si mon père serait correct », se rappelle-t-elle. « Mais, je n’ai pas hésité. Je connaissais les techniques, je savais comment les faire. »

Elle encourage tous les élèves à apprendre la RCR : « Il est important de savoir comment sauver des vies, comment aider les gens. »

Paul acquiesce. « C’est une vie qui a été sauvée », dit-il. « Ma fille pensait peut-être que cela n’arriverait jamais, mais elle m’a sauvé la vie. Tout le monde devrait savoir comment faire laa RCR. » Depuis, Paul mène une vie active, ayant même participé, en 2014, au défi d’un triathlon d’équipe. « Je suis un miraculé grâce à la RCR et Marielle, » dit ce père, fièrement.

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été mis sur pied en 2005 à l’école secondaire de Marielle, à Sainte-Marie, une ville située à 45 minutes au sud de Québec. Cela a été possible grâce à des appuis généreux qui ont permis que soient donnés à l’école les mannequins, la formation des enseignants et le matériel scolaire. Les partenaires sont le club Kiwanis de Sainte-Marie (Beauce) et le Gouvernement du Québec.

Les partenaires, issus du secteur de la santé, qui appuient le programme en Beauce et au Québec ainsi qu’ailleurs au Canada sont : AstraZeneca Canada, Pfizer Canada et Sanofi. Ils fournissent à ACT le financement de soutien et ils partagent l’objectif national de la Fondation, soit de promouvoir la santé et apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, mainte fois primé dont la mission est d’enseigner la RCR et la défibrillation dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT trouve le financement nécessaire pour que les écoles reçoivent les mannequins et que les enseignants soient formés, et elle guide les écoles dans la mise sur pied d’un programme viable. A ce jour, plus de 2,6 million de jeunes ont appris la RCR de leurs enseignants par l’entremise de ce programme salvateur.