3,868,096
Élèves formés
Sauvée alors qu’elle s’étouffait à la cafétéria de l’école

Seulement deux jours après avoir suivi un cours de RCR à l’école, Nadine, 14 ans, a vu son amie Kayla bondir de son siège à la cafétéria et porter les mains à son cou.

« Tout le monde croyait qu’elle blaguait et qu’elle faisait semblant de s’étouffer », mentionne Nadine. « Mais j’ai vu sa tête basculer vers l’arrière… et ses yeux rouler. »

Nadine affirme qu’elle savait qu’elle devait agir rapidement.

« J’avais un peu peur car je ne voulais pas me tromper », avoue Nadine. « Mais, évidemment, cela valait le coup d’essayer. »

Nadine dit qu’elle a du exécuter environ cinq poussées abdominales sur Kayla avant que le morceau de carotte sur lequel elle s’étouffait ne soit délogé.

« À la fin, lorsque je l’ai vue prendre une grande respiration, j’ai senti la confiance monter en moi », affirme Nadine ajoutant que Kayla l’a immédiatement serrée dans ses bras, en pleurant. « Il est évident que j’ai fait ce qu’il fallait et que je l’ai sauvée. »

Ne mesurant pas tout à fait 1,50 m, Nadine a surpris tout le monde en agissant aussi rapidement pour sauver Kayla, qui mesure 1,60 m.

« Elle est un peu plus petite que moi, alors c’est vraiment super qu’elle ait pu faire cela », affirme Kayla. « Je dirais que c’est une bonne idée de suivre ce cours parce qu’on ne sait jamais quand quelque chose comme cela arrivera. »

Nadine admet qu’elle ne pensait jamais mettre en pratique le savoir-faire qu’elle a acquis par le biais du Programme de RCR au secondaire d’ACT, un programme salvateur offert à son école secondaire et enseigné dans son cours d’éducation physique.

« Franchement, je ne pensais jamais que je m’en servirais », dit-elle. « Mais on ne sait jamais quand cela va arriver, alors, il faut toujours être prêt pour l’imprévu. »

« Je suis vraiment très fière des deux filles et de tous les élèves de la classe », mentionne Lisa, enseignante. « Ils ont maintenant les habiletés leur permettant d’aider les autres. »

« Je dirais que toutes les écoles devraient adopter le Programme de RCR au secondaire d’ACT, sans hésitation, à cent pour cent », affirme Lisa. « Il n’y a vraiment pas de question à se poser. »

« Elle me surprend », dit Lina en parlant de sa fille Nadine.

« Elle n’avait suivi le cours que deux jours auparavant, mais elle savait que Kayla était en difficulté », mentionne Lina. « Je suis tellement fière d’elle. Elle a sauvé la vie de son amie. »

« Je ne peux pas croire que je l’ai vraiment fait », dit Nadine. « De savoir que j’ai réellement fait cela me rend très fière de moi et je sais maintenant que je suis capable de faire n’importe quoi. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été instauré à l’école secondaire catholique Monsignor John Pereyma grâce à la généreuse contribution des partenaires d’ACT dont, entre autres, le gouvernement de l’Ontario, Shoppers Drug Mart et la Fondation Trillium de l’Ontario. Les mannequins et les ressources didactiques ont ainsi pu être donnés gratuitement à l’école et les enseignants ont été formés pour devenir instructeurs en RCR auprès de leurs élèves. Les partenaires principaux d’ACT, provenant du secteur de la recherche pharmaceutique, ont également contribué à l’instauration du programme. Il s’agit de : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ces compagnies fournissent à ACT son financement de base et partagent le même objectif, soit de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, primé, dont la mission est d’établir l’enseignement de la RCR dans les écoles secondaires partout au Canada. ACT amasse les fonds afin que soient donnés aux écoles, gratuitement, les mannequins, la formation des enseignants, les manuels et tout autre matériel. ACT assiste également les écoles dans la mise sur pied du programme et dans son maintien à long terme. Les enseignants apprennent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme d’études régulier. Jusqu’à maintenant, plus de 900 000 jeunes ont déjà appris la RCR par le biais de ce programme salvateur.