3,757,904
Élèves formés
Une élève de Grande Prairie sauve la vie de son père

Un soir, lorsque Rob est rentré à la maison en ayant la nausée et en ressentant une petite douleur à la poitrine, il a fermement dit à sa fille de 15 ans, Renée, que tout allait bien.

Ayant déjà souffert de problèmes cardiaques par le passé, Rob, 44 ans, a décidé d’ignorer son malaise et d’attendre au lendemain.

Renée n’était pas convaincue que c’était la meilleure chose à faire.

« Il a disait avoir la nausée et le bras engourdi », mentionne Renée, qui se rappelait avoir appris que ces symptômes étaient des signes avant-coureurs d’une crise cardiaque. Elle avait suivi la formation du Programme de RCR au secondaire d’ACT quelques semaines auparavant.

« Il disait qu’il ne s’agissait pas d’une crise cardiaque », affirme Renée. « Mais je me suis rappelée que mon professeur avait mentionné que le plus grand signe était le déni. »

« Je commençais à avoir le bras et la main engourdis et j’ai simplement ignoré cet état en me disant que je pouvais supporter cette douleur durant la nuit », mentionne Rob. « Si cela s’aggravait, je me serais tout simplement rendu à l’hôpital le lendemain. »

« J’ai commencé à vomir alors je suis allé directement au lit afin de me reposer un peu », continue Rob. « Je n’ai que 44 ans, je me disais que j’étais trop jeune pour souffrir d’une crise cardiaque. »

Après s’être renseignée auprès d’une infirmière, amie de la famille, Renée a décidé de se fier à son instinct : elle a composé le 911.

« Il avait l’air fiévreux, très pâle et il transpirait », dit Renée. « J’avais la gorge serrée et je savais que je devais faire quelque chose. »

Les ambulanciers sont arrivés rapidement et ils se sont immédiatement dirigés vers la chambre de Rob pour le réveiller.

« Je m’étais assoupi et sans trop comprendre ce qui ce passait, une femme me secouait en me demandant « Rob, est-ce que ça va? » », se rappelle-t-il.

Rob a immédiatement été transporté à l’hôpital.

« Il est difficile de savoir ce qui se serait produit si elle n’avait pas composé le 911 », dit Rob. « Le médecin a dit que j’aurais pu me sentir mieux et avoir une crise cardiaque le lendemain. Il a également dit que j’aurais pu mourir durant mon sommeil. »

Rob affirme que toute sa famille est très fière de Renée.

« Je crois que c’est incroyable qu’elle ait simplement ignoré mes demandes et qu’elle ait pris l’initiative d’appeler le 911 », dit Rob. « C’est un grand signe de maturité chez une fille de 15 ans. »

Renée, qui souhaite depuis plusieurs années devenir infirmière, mentionne qu’elle a été très emballée de recevoir la formation dans le cadre du Programme de RCR au secondaire d’ACT.

« C’était un cours facile et très important », dit Renee, ajoutant qu’elle raconte maintenant son histoire aux autres élèves afin de souligner l’importance d’apprendre la RCR.

La professeur d’éducation physique de Renée, Nicole, dit que tout le monde à l’école est très fier de la façon dont elle a su se servir de ce qu’elle a appris par le biais du programme afin de sauver la vie de son père.

« Elle a appris ce que nous avons enseigné en classe et elle s’en est souvenu lorsque cela a été nécessaire », dit Nicole. « Je crois que c’est tout simplement merveilleux. »

« J’espère seulement que les jeunes sont attentifs », dit Renée. « Cela peut ne pas sembler important sur le coup, mais des choses comme cela se produisent à tous les jours. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été possible à l’école secondaire Grande Prairie Composite grâce au soutien généreux des partenaires d’ACT en Alberta: la Fondation STARS, partenaire fondateur du programme, et le ministère de l’Éducation de l’Alberta. Les mannequins et les ressources didactiques furent offerts gratuitement et les services d’urgence médicale de Calgary (SUM) ont donné leur temps pour former les instructeurs de RCR à l’intention des étudiants.

Les partenaires principaux d’ACT sont des compagnies provenant du secteur de la recherche pharmaceutique : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ils fournissent à ACT son financement de base et partagent le même objectif national de la Fondation, soit de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance primé dont la mission est d’instaurer l’enseignement de la RCR dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT amasse des fonds pour que soient donnés aux écoles les mannequins, la formation des enseignants, les manuels et tout autre matériel. La Fondation assiste également les écoles dans la mise sur pied du programme afin d’en assurer la viabilité à long terme. Les enseignants apprennent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme régulier de formation. À ce jour, plus de 900 000 jeunes ont appris la RCR par le biais de ce programme salvateur.