3,868,096
Élèves formés
« Il savait que je saurais quoi faire » – Une adolescente de Rouyn-Noranda vient au secours de son père

C’était jour de congé pour Kathleen en ce vendredi d’avril 2008. Il y avait une journée pédagogique à l’école et elle regardait la télévision, assise sur le sofa, lorsque son père, venu dîner à la maison, s’est étouffé et a commencé à tousser.

« J’ai eu le réflexe d’aller le voir tout de suite », dit-elle. « Il s’est placé pour que je puisse lui faire la Manœuvre de Heimlich. Il savait que je saurais quoi faire. »

Kathleen a immédiatement commencé à pratiquer la Manœuvre de Heimlich. « Cela ne marchait pas au début », mentionne Kathleen. Elle était nerveuse. Elle s’est arrêtée, s’est calmée et a recommencé à faire la Manœuvre de Heimlich. « Cela a fonctionné. Le morceau de viande est sorti. » dit-elle.

Kathleen a appris à effectuer la Manœuvre de Heimlich à l’école secondaire d’Iberville de Rouyn-Noranda un mois avant l’incident, par le biais du Programme de RCR au secondaire d’ACT. « J’avais un livre à lire et mon père l’avait lu aussi », dit-elle. « C’est pour cela qu’il savait que je saurais quoi faire. »

Son père, Jean-Marc, 53 ans, avait une raison particulière de s’intéresser au manuel de Kathleen. Un peu moins d’un an auparavant, il a subi une crise cardiaque alors qu’il se trouvait seul à son chalet. « J’ai failli y passer l’année dernière, à mon chalet – j’étais seul lorsque j’ai eu ma crise de cœur », dit-il. « J’ai eu une chance et j’en ai encore eu une autre », ajoute-il. « Cela nous rappelle que la vie ne tient qu’à un fil. »

Que Kathleen soit à la maison ce jour-là est une coïncidence – en temps normal, elle se serait trouvée à l’école.

La mise sur pied du Programme de RCR au secondaire d’ACT fut possible à l’école secondaire d’Iberville grâce à l’appui communautaire et provincial qui a permis de faire don à l’école des mannequins, de la formation des enseignants et des ressources didactiques. Le principal partenaire communautaire à Rouyn-Noranda est le Club Kiwanis de Rouyn-Noranda. Les partenaires provinciaux sont le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, la Financière Sun Life et La fondation de la famille J.W. McConnell. Les partenaires communautaires à l’échelle provinciale sont Hydro-Québec, McKesson Canada et la Banque Scotia.

La Fondation (ACT) des soins avancés en urgence coronarienne est un organisme de bienfaisance national, mainte fois primé, dont la mission est de faire en sorte que la RCR soit enseignée dans toutes les écoles secondaires à travers le Canada. ACT amasse des fonds pour l’achat des mannequins destinés aux écoles, la formation des enseignants, les manuels ainsi que le matériel didactique et aide celles-ci à mettre sur pied le programme et à en assurer la viabilité. Les enseignants donnent le cours de RCR à leurs élèves dans le cadre de leur programme scolaire régulier. Jusqu’à maintenant, plus de 900 000 jeunes à travers le Canada ont appris la RCR grâce à ce programme salvateur.

Les principaux partenaires du programme au Québec et au Canada sont des compagnies provenant du secteur de la recherche pharmaceutique, à savoir : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Celles-ci fournissent à ACT son financement de base et partagent l’objectif national de la Fondation qui consiste à promouvoir la santé et à apprendre aux Canadiens à sauver des vies.