3,752,224
Élèves formés
À Kingston, une directrice-adjointe vient à la rescousse d’une collègue

Talya et Jo se trouvaient toutes les deux à une réunion du personnel lorsque cette dernière s’est mise à tousser.

Elle avait quelque chose dans la gorge.

Tandis que plusieurs croyaient qu’elle allait bien, Talya, directrice-adjointe à l’école secondaire Frontenac, surveillait attentivement sa collègue.

« Je savais que quelque chose n’allait pas », dit Talya. «Je la voyais défaillir et chercher à reprendre son souffle… J’ai alors pensé “Mon dieu, je crois qu’elle s’étouffe.”»

Toutes les deux avaient reçu une formation dans le cadre du Programme de RCR au secondaire d’ACT et Jo savait comment communiquer à Talya qu’elle avait besoin d’aide.

« Elle est devenue pourpre, elle a cessé de tousser et soudainement, elle a placé ses mains autour de sa gorge », dit Talya. « Je me suis immédiatement mise en mode urgence. »

« C’était vraiment épeurant parce qu’au début, je croyais que je n’avais qu’à tousser pour déloger l’aliment, mais j’ai ensuite commencé à manqué d’air », se rappelle Jo. « Quand j’ai porté mes mains à ma gorge, Talya s’est immédiatement précipitée de l’autre côté de la table en bousculant les gens au passage. »

« Je me suis avancée, je me suis mise en position et j’ai commencé à pratiquer la manœuvre de Heimlich », mentionne Talya. « Le morceau ne s’est pas délogé tout de suite, alors je me suis dit que je ne poussais pas assez fort… je l’ai donc refait une troisième et une quatrième fois et là, tout est sorti. »

Elles ont toutes les deux été soulagées lorsque Jo a pris une grande bouffée d’air.

« Tu ne penses jamais devoir t’en servir, mais soudainement, quelque chose arrive et c’est automatique – tout ce que j’avais appris m’est revenu », mentionne Talya qui a suivi la formation du Programme de RCR au secondaire d’ACT pour la première fois en 2002.

Alors qu’elle était enseignante en éducation physique, Talya a enseigné le programme à plus de 600 élèves de 9e année.

« C’est tellement important que tous les élèves et tous les enseignants sachent comment faire cela », dit Talya. « J’ai dit à mes élèves qu’ils ne sauront jamais quand ils auront à s’en servir – il peut s’agir d’un parent, d’un ami ou d’une autre personne qui leur est chère. »

« Il s’agit d’un savoir-faire indispensable que vous devez posséder et c’est une grande partie de notre programme de formation ».

Jo et Talya ont dit avoir été toutes les deux sous le choc une fois le morceau d’aliment délogé.

« Cela m’a finalement frappé, environ 5 minutes après l’incident », dit Talya. « On s’est serré dans nos bras et elle pleurait, et je pleurais, et on se serrait dans nos bras… Je me souviens qu’elle m’a dit “merci de m’avoir sauvée.”»

« Il n’y a pas de mot pour exprimer ma gratitude envers quelqu’un qui a fait cela », dit Jo. « Elle restera mon héroïne à tout jamais. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été instauré à Frontenac Secondary School grâce à la généreuse contribution des partenaires d’ACT. Les partenaires communautaires sont le Club Kiwanis de Kingston et le Kingston-Whig Standard. Les partenaires provinciaux comprennent le gouvernement de l’Ontario, Hydro One et la Fondation Trillium de l’Ontario. Les mannequins et les ressources didactiques ont ainsi pu être donnés gratuitement à l’école et les enseignants ont été formés pour devenir instructeurs en RCR auprès de leurs élèves.

Les partenaires principaux d’ACT, provenant du secteur de la recherche pharmaceutique, ont également contribué à l’instauration du programme. Il s’agit de : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ces compagnies fournissent à ACT son financement de base et partagent le même objectif, soit de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, primé, dont la mission est d’établir l’enseignement de la RCR dans les écoles secondaires partout au Canada. ACT amasse les fonds afin que soient donnés aux écoles, gratuitement, les mannequins, la formation des enseignants, les manuels et tout autre matériel. ACT assiste également les écoles dans la mise sur pied du programme et dans son maintien à long terme. Les enseignants apprennent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme d’études régulier. Jusqu’à maintenant, plus de 900 000 jeunes ont déjà appris la RCR par le biais de ce programme salvateur.