3,752,224
Élèves formés
Grâce à la RCR, un élève de Lakefield sauve une vie

Tanner et sa mère Susan entretiennent, depuis longtemps, une relation d’amitié avec Bob, leur ancien concierge. Tanner a travaillé avec Bob durant plusieurs années. Ils vont régulièrement au cinéma, ils jouent aux quilles, et telle une famille, ils soupent souvent ensemble.

Donc, un matin, lorsque Bob, 62 ans, s’est effondré après avoir déneigé, Tanner dit qu’il a craint pour la vie de son bon ami.

« Après être tombé, il restait là, par terre, le regard vide », dit le jeune homme de 17 ans. « Je croyais qu’il était mort. »

Si Tanner a su comment réagir, c’est grâce à la formation qu’il a reçue, plus tôt durant l’année, dans le cadre du Programme de RCR au secondaire d’ACT.

« J’ai commencé à pratiquer la RCR dès que c’est arrivé », dit Tanner, ajoutant qu’il n’avait jamais pensé devoir se servir de cette technique apprise à l’école secondaire Lakefield District, située au nord de Peterborough.

Tanner affirme maintenant se souvenir à peine de ce qui s’est passé, ou encore de ce à quoi il pensait tandis qu’il pratiquait la RCR pour sauver la vie de Bob. Mais sa mère, Susan, qui a composé le 911, dit qu’elle se souvient très bien de l’incident.

« Tanner était tellement calme et concentré sur ce qu’il était censé faire », affirme Susan. « Je regardais mon fils faire cela et j’étais complètement stupéfaite. »

« Que cette formation soit donnée dans les écoles est formidable », dit Susan. « J’étais vraiment contente qu’il l’ait suivie, et, n’est-ce pas remarquable qu’il ait sauvé la vie de quelqu’un? »

Bob le pense certainement.

« Qu’il ait pris le contrôle et ait éloigné tout le monde, afin qu’il puisse effectuer les compressions, s’avère tout à fait incroyable », a dit Bob. « Il a pris la situation en main – et on m’a dit qu’il y avait environ 15 adultes entassés dans l’embrasure de la porte. »

Ken, le professeur d’éducation physique de Tanner, enseigne le Programme de RCR au secondaire d’ACT depuis environ deux ans. Lui-même était surpris qu’un de ses élèves se soit servi de cette formation pour sauver la vie de quelqu’un.

« Je suis impressionné et surpris », mentionne Ken. « Ce programme est probablement ce que j’ai enseigné de plus important. »

Tanner fait preuve d’une grande humilité lorsqu’il parle de l’incident.

« Les médecins disent que si je n’avais pas pratiqué la RCR, il ne serait probablement pas en vie aujourd’hui », dit Tanner. « Mais, il a eu une chirurgie cardiaque, il est revenu à la maison et il est maintenant en pleine forme. »

« Tout le monde m’a demandé comment je me sentais », dit Tanner en riant. « Je suis content d’avoir effectué cela et je suis heureux qu’il soit en vie. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT fut possible, à l’école secondaire Lakefield District, grâce à la généreuse contribution de son principal partenaire communautaire : TransCanada. Les partenaires provinciaux comprennent le gouvernement de l’Ontario, Hydro One, Shoppers Drug Mart et la Fondation Trillium de l’Ontario. Les mannequins et le matériel scolaire a été donnés aux écoles en plus de la formation des enseignants pour qu’ils deviennent instructeurs en RCR auprès de leurs élèves. Les principaux partenaires d’ACT sont des entreprises du secteur de la recherche pharmaceutique : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ils fournissent à ACT son financement de base et partagent le même objectif que la Fondation, soit de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.