3,839,696
Élèves formés
Adolescente de Montréal sauve amie d’un étouffement

Personne ne se prépare pour un souper de fête avec l’arrière-pensée d’avoir à sauver une vie. C’est pourtant l’expérience vécue par Julia, 17 ans, lors d’une soirée du mois de mars.
Alors qu’elle soupait au restaurant avec un groupe d’amis, une de ses amies s’est mise à tousser. « Elle se tenait par la poitrine tentant de respirer. Je l’ai regardé et lui ai demandé si ça allait, mais elle n’était pas en mesure de parler. Elle secouait sa tête comme pour dire « J’ai besoin d’aide », se rappelle Julia.

Étant la seule du groupe à avoir une formation en RCR, Julia s’est sentie responsable d’intervenir et de réagir. Se souvenant des étapes apprises lors de son cours de RCR et de DEA au secondaire, elle a pris en charge la situation. Elle demanda à son amie de se lever et commença à faire des poussées abdominales. Après quatre fortes poussées, l’amie de Julia a finalement repris le souffle. « Elle a recommencé à respirer. Elle s’est retournée et, complètement en choc, s’est mise à pleurer. Je lui ai dit de s’asseoir et de respirer profondément. »

«De savoir que je suis en mesure de sauver la vie de quelqu’un m’a rendue plus confiante. Je sais que si je me trouve dans une telle situation à nouveau, j’aurai la confiance d’agir, » rapporte Julia au sujet de l’événement.

En repensant à sa formation en RCR, Julia reconnaît que cette dernière l’a non seulement préparée à agir et ainsi sauver la vie de son amie, mais que cela a joué un grand rôle dans le choix de sa carrière. « J’irai au Collège Vanier pour étudier en sciences de la santé. J’ai toujours aimé la science, mais ma formation en RCR a confirmé ma décision et m’a poussé à aller de l’avant. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été mis sur pied en 2006 à l’école secondaire de Julia à Montréal, Québec. En 2013 l’enseignement de la défibrillation a été intégré au programme de RCR. Cette initiative fut rendue possible grâce au généreux support du Gouvernement du Québec et celui de nos partenaires nationaux de santé, soit, AstraZeneca Canada, Pfizer Canada et Sanofi Canada, qui sont engagés à mettre ce programme sur pied dans toutes les écoles secondaires du Québec.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, maintes fois primé dont la mission est d’enseigner la RCR et la défibrillation dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT trouve le financement nécessaire pour que les écoles reçoivent les mannequins et que les enseignants soient formés, et elle guide les écoles dans la mise sur pied d’un programme viable. A ce jour, plus de 2,9 million de jeunes ont appris la RCR de leurs enseignants par l’entremise de ce programme qui sauve des vies.