3,839,696
Élèves formés
Un élève d’Ottawa sauve la vie de son père

Un matin d’hiver, à 5 h, Scott a su que quelque chose n’allait vraiment pas lorsque sa petite sœur est venue le réveiller.

L’élève d’Ottawa, âgé de 18 ans, dormait profondément lorsque sa sœur Amy est arrivée dans sa chambre tout affolée. « Papa ne se réveille pas », s’est-elle exclamée.

Quelques minutes plus tôt, Amy, 12 ans, s’était réveillée avec un mal de tête et était allée voir ses parents. Sa mère, Margo, lui a dit de prendre de l’aspirine. Tandis qu’elle essayait de s’endormir à nouveau, Margo a remarqué que son mari, Alan, émettait des sons étranges et que quelque chose semblait ne pas aller.

« Il devenait bleu, a dit Margo. J’ai sauté hors du lit et je l’ai secoué en lui disant de se réveiller. »

Rien ne marchait.

C’est alors que Margo a crié à Amy d’aller chercher Scott qui dormait à l’étage inférieur.

« Je me suis levé tout de suite », dit Scott. Il s’est précipité dans l’escalier pour monter jusqu’à la chambre de ses parents où il a vu son père étendu, le visage contre le matelas. « Je l’ai tout de suite retourné et j’ai su ce que je devais faire », dit-il.

Scott et son frère Matt, âgé de 15 ans et que le va-et-vient avait réveillé, ont soulevé leur père et l’ont mis sur le plancher tandis que leur mère composait le 911.

Scott a vérifié les signes vitaux pour se rendre compte qu’ils étaient absents.

« J’étais en état de choc, dit-il. Mais, j’ai quand même tout de suite commencé la RCR. »

Scott avait suivi une formation en RCR durant un cours d’éducation physique à l’école secondaire Brookfield High, à Ottawa. Ce cours était offert par l’entremise du Programme de RCR au secondaire d’ACT. Scott affirme d’ailleurs que c’est ce qui l’a si bien préparé.

« Pendant que je faisais la RCR à mon père, je pensais à la formation que j’avais reçue, dit-il. Cela m’est venu naturellement. »

Après son transport à l’hôpital par les ambulanciers, Alan a reçu la confirmation qu’il avait été victime d’un arrêt cardiaque. Depuis ce malheureux incident, il s’est complètement rétabli. Il est très reconnaissant envers son fils qui a su agir promptement.

« Quand je repense à ce qui est arrivé, je suis très fier et très reconnaissant que mon fils m’ait sauvé la vie », dit Alan qui encourage tout le monde à apprendre la RCR. « Cela peut faire en sorte que vous sauviez la vie de votre père. On ne sait jamais. »

Pour Scott, le pouvoir salvateur de la RCR est quelque chose qu’il n’oubliera jamais. « Le plus grand des honneurs est de rendre la vie à l’homme qui m’a donné la mienne. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT fut possible à l’école secondaire de Scott grâce au soutien généreux des partenaires communautaires d’ACT à Ottawa : le Club Kiwanis d’Ottawa. Les partenaires provinciaux sont le gouvernement de l’Ontario, Hydro One et la Fondation Trillium de l’Ontario.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance primé dont la mission est d’instaurer l’enseignement de la RCR dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT amasse des fonds pour que soient donnés aux écoles les mannequins, la formation des enseignants, les manuels et tout autre matériel. La Fondation assiste également les écoles dans la mise sur pied du programme afin d’en assurer la viabilité à long terme. Les enseignants apprennent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme régulier de formation. À ce jour, plus de 1 500 000 jeunes ont appris la RCR par le biais de ce programme salvateur.

Les partenaires principaux d’ACT sont: AstraZeneca Canada, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ils fournissent à ACT son financement de base et partagent le même objectif national de la Fondation, soit de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.