3,868,096
Élèves formés
Un professeur du secondaire d’Ottawa sauve un garçon de la noyade

C’était au commencement de juillet 2001; le professeur d’éducation physique, originaire d’Ottawa, sa femme, ses trois enfants ainsi que plusieurs amis séjournaient à l’Île-du-Prince-Édouard, au North Rustico Motel, Cottages & Inn, tout près de Charlottetown.

Ils faisaient un barbecue près de la piscine creusée de l’hôtel, tandis que d’autres vacanciers s’installaient pour profiter du soleil. Une famille de Terre-Neuve venait d’arriver, de dire Silvano, et le père, probablement motivé par le temps chaud, s’est aussitôt dirigé vers la piscine, suivi de ses quatre enfants.
Peu de temps après, Silvano a entendu les cris de l’homme en provenance de la piscine bondée.

Il se souvient qu’il y avait une corde délimitant l’eau profonde, mais cette corde n’avait pas joué le rôle qu’elle devait jouer. « Son fils de quatre ans avait traversé en eau profonde et il était complètement submergé », souligne Silvano.

Silvano était plus près du petit garçon et il a réagi rapidement. « J’ai été capable de l’agripper depuis le bord de la piscine. J’ai vérifié ses signes vitaux. Son cœur battait, mais il ne respirait plus. »

Ayant été formé pour enseigner la RCR à ses élèves de 9e année, dans le cadre du Programme de RCR au secondaire d’ACT, Silvano savait quoi faire. « J’ai d’abord regardé, écouté et senti. J’ai aussitôt commencé à lui faire la respiration artificielle », ajoute-t-il.

L’enfant a recraché de l’eau et a recommencé à respirer par lui-même. On l’a ensuite transporté à l’hôpital.

Six heures plus tard, le petit garçon et sa famille revenaient de l’hôpital. Ils ont remercié Silvano d’avoir réagi aussi rapidement.

« Vous ne savez jamais quand cela vous arrivera », insiste Silvano, avant d’ajouter qu’il a établi des règles strictes pour sa propre famille, lorsque lui et les siens sont près de l’eau. « Vous devez être visible et porter votre gilet de sauvetage. »

Ayant mis en pratique ses connaissances en RCR et en secourisme à plusieurs reprises au fil des ans, Silvano estime que la chose la plus importante dans une situation d’urgence est de réagir.

« On peut parfois oublier des étapes, mais ce qui compte avant tout c’est de ramener la personne à la vie », conclut-il.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme caritatif national, primé, qui s’emploie à instaurer l’enseignement de la RCR dans les écoles secondaires du Canada. ACT recueille des fonds pour assurer la formation des enseignants et procurer aux écoles les mannequins, les manuels et le reste du matériel nécessaires; en outre, la fondation aide les écoles à mettre le programme sur pied et à assurer sa viabilité à long terme. Les professeurs enseignent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme d’études normal. Jusqu’à maintenant, plus de 1 million de jeunes ont été formés en RCR grâce à ce programme de secourisme.the Foundation’s national goal of promoting health and empowering Canadians to save lives.