3,868,096
Élèves formés
Un enseignant sauve la vie d’une étrangère

Roberge offre la formation dans le cadre du Programme de RCR au secondaire d’ACT depuis environ trois ans et il considère que cet enseignement est le plus important qu’il puisse donner à ses élèves.

Un après-midi, peu de temps après la fin des classes, Roberge a jeté un coup d’œil vers la cour d’école et a remarqué que quelque chose n’allait pas : contrairement à l’horaire habituel, un autobus était toujours là.

Une fois arrivé au terrain de stationnement, il a compris ce qui se passait : une femme, inconsciente, gisait par terre.

« Je ne me rappelle presque rien de cette journée », affirme Odette. « Je sais que je rentrais à la maison en vélo après ma journée de travail et que je suis tombée. »

Roberge n’a pas hésité.

« Je me suis immédiatement tourné vers l’ABC », mentionne-t-il en faisant référence à sa formation en RCR. L’ABC correspond à trois étapes de la réanimation soit l’aération, le bouche-à-bouche et la circulation.

Après quelques séquences de compressions et d’insufflations, Roberge dit qu’elle s’est mise à tousser, à remuer et qu’elle est « revenue à la vie ».

« Elle avait l’air un peu désorientée », dit Roberge. « Mais c’était extraordinaire de voir que la RCR est efficace ».

Odette est reconnaissante aux gens qui se trouvaient là et qui ont réagi, y compris le chauffeur d’autobus qui a composé le 911 ainsi qu’à tous les médecins et tous les membres du personnel infirmier qui ont pris soin d’elle à l’hôpital.

Elle éprouve aussi de la gratitude envers Roberge qui, heureusement, avait reçu la formation nécessaire pour réagir.

« Un gros merci à Roberge qui a exécuté la RCR sur moi », dit Odette. « Il a joué un rôle considérable dans le fait qu’on m’a sauvé la vie. »

Odette et Roberge affirment que tous les élèves devraient recevoir la formation du Programme de RCR au secondaire d’ACT.

« Dans la vie, il ne faut pas attendre qu’une urgence se présente avant d’apprendre à y faire face », dit-il. « Il faut toujours être prêts. »

« Cette formation est très importante pour les élèves », dit Odette. « Cela sauve des vies. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été possible à l’école secondaire Arc-en-Ciel grâce à la généreuse contribution des partenaires québécois d’ACT : La fondation de la famille J.W. McConnell, le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec et la Financière Sun Life. Les mannequins et les ressources didactiques ont été donnés à l’école et les enseignants ont été formés en tant qu’instructeurs de RCR afin qu’ils puissent l’enseigner à leurs élèves.

Les partenaires principaux d’ACT sont des compagnies provenant du secteur de la recherche pharmaceutique : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ils fournissent à ACT son financement de base et partagent le même objectif national de la Fondation, soit de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance primé dont la mission est d’instaurer l’enseignement de la RCR dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT amasse des fonds pour que soient donnés aux écoles les mannequins, la formation des enseignants, les manuels et tout autre matériel. La Fondation assiste également les écoles dans la mise sur pied du programme afin d’en assurer la viabilité à long terme. Les enseignants apprennent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme régulier de formation. À ce jour, plus de 900 000 jeunes ont appris la RCR par le biais de ce programme salvateur.