3,752,224
Élèves formés
En revenant d’un examen, un élève sauve une vie

Par une belle journée ensoleillée de janvier, à Victoria, en Colombie-Britannique, David, un homme de 82 ans, faisait une marche en compagnie de sa femme. « Ma femme m’a raconté que je lui ai dit ce jour-là que ça faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien, souligne David. Puis je me suis effondré. » David venait de subir un arrêt cardiaque.

Au même moment, Thomas, un jeune homme de 17 ans, qui venait tout juste de terminer un examen de calcul à l’école secondaire Claremont, rentrait chez lui pour dîner. « Je pensais à mon prochain examen, raconte Thomas. Puis j’ai vu un homme sur le trottoir, entouré de quelques personnes. »

Thomas a réagi rapidement. « Je me suis dit : “Tiens, quelqu’un a des ennuis. Je ferais mieux d’apporter mon aide!” Je suis descendu de mon scooter et j’ai couru jusqu’à lui. Une des personnes présentes était déjà au téléphone avec le 911. J’ai vérifié les signes vitaux de l’homme; il ne respirait plus. »

Sans hésiter, Thomas a commencé à faire des compressions thoraciques à David, tandis que la femme de celui-ci, Jennifer, s’occupait des insufflations. « Je ne connais pas vraiment la RCR, admet Jennifer. Thomas s’est précipité en disant : “Je sais quoi faire. J’ai été formé.” Il a continué à faire la RCR jusqu’à ce que les premiers intervenants arrivent avec un défibrillateur externe automatisé (DEA). Après deux chocs, le cœur de David s’est remis à battre. »

« Il a été formidable, ajoute Jennifer en parlant de ce que Thomas a fait. Nous avons eu bien de la chance qu’il ait été formé et capable de faire la RCR. »

Thomas a su quoi faire grâce à sa formation comme moniteur de natation et grâce au Programme de RCR et de défibrillation au secondaire d’ACT. « Nous avons appris la RCR dans le cours d’éducation physique, explique Thomas. Tout au long de la formation, je me suis dit : “Jamais je n’aurai à secourir une personne victime d’un arrêt cardiaque.” Puis voilà que c’est arrivé. » Le programme avait été mis sur pied à l’école secondaire Claremont en 2009, avec l’appui du partenaire local TELUS.

« Trop de gens ne savent pas comment faire la RCR, conclut Thomas. Pourtant, tout le monde devrait le savoir; c’est tellement simple. » David, qui est du même avis, ajoute : « Je ne serais pas ici, si Thomas n’avait pas été là. Je pense que c’est un excellente chose que les élèves apprennent la RCR. Comme pour Thomas, il se peut qu’une situation se présente où leur intervention sera déterminante. »

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, mainte fois primé dont la mission est d’enseigner la RCR et la défibrillation dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT trouve le financement nécessaire pour que les écoles reçoivent les mannequins et que les enseignants soient formés, et elle guide les écoles dans la mise sur pied d’un programme viable. A ce jour, plus de 2,6 million de jeunes ont appris la RCR de leurs enseignants par l’entremise de ce programme salvateur.