3,796,528
Élèves formés
Une élève vient à la rescousse de son amie dans les rues de New York

Teresa, une élève de 15 ans, se trouvait sur une des rues les plus achalandées de New York lorsqu’elle a commencé à s’étouffer.

Un petit groupe d’élèves venait tout juste de terminer sa visite du Musée métropolitain d’art de New York et avait décidé de manger un hot-dog sur la 5e avenue.

« Aussitôt sa première bouchée prise, on aurait dit qu’elle allait être malade », affirme Kaitlyn, également âgée de 15 ans.

« Je toussais, mais l’air ne passait pas du tout », se rappelle Teresa. « Je ne pouvais pas parler. »

« J’ai lu sur ses lèvres : ” je m’étouffe ” », mentionne Kaitlyn, « et alors, elle s’est penchée afin que je puisse effectuer la Manœuvre de Heimlich. »

Les deux jeunes filles et leurs amis disent qu’ils ont été surpris de voir que personne ne s’arrêtait pour leur venir en aide.

Kaitlyn a immédiatement commencé à pratiquer la Manœuvre de Heimlich, et après quelques poussées abdominales, elle a réussi à déloger le morceau de nourriture.

« Kaitlyn m’a sauvé la vie », dit Teresa. « Quelque chose de grave aurait pu se passer si elle n’avait pas été là. »

Kaitlyn et Teresa avaient récemment reçu la formation dans le cadre du Programme de RCR au secondaire d’ACT à l’école secondaire All Saints de Whitby en Ontario. Elles disent que cet incident leur a permis de se rendre compte à quel point il est important que tous les élèves reçoivent cette formation.

« Si je ne l’avais pas appris à l’école secondaire, je n’aurais pas su quoi faire », affirme Kaitlyn.

« J’ai entendu dire que certaines écoles n’offrent pas le programme et j’en suis estomaquée, c’est effrayant », continue-t-elle. « Si je n’avais pas appris comment faire cela à l’école, mon amie ne serait peut-être plus ici. »

« Nous étions simplement une bande d’adolescentes qui s’amusaient », dit Teresa. « Mais Kaitlyn a fait preuve d’une maturité incroyable en prenant en main la situation et en me sauvant la vie. Beaucoup de personnes sont passées près de nous sans s’arrêter. »

« Il n’y a rien de mal à apprendre ce programme, mais cela pourrait éventuellement faire mal de ne pas le connaître », affirme Teresa.

Jaimie Dion, l’enseignante en éducation physique des deux jeunes filles, affirme qu’elle était « surprise et excitée » lorsqu’elle a appris la nouvelle.

« Kaitlyn était pratiquement en larmes lorsqu’elle m’a raconté l’histoire », mentionne Jaimie. « Je suis restée bouche bée. »

« J’étais tellement contente lorsque j’ai su qu’elle avait eu la présence d’esprit et l’assurance de faire cela sur un trottoir de New York », mentionne Jamie. « Voilà la preuve vivante de la raison pour laquelle nous devons enseigner ce programme. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été instauré à l’école secondaire All Saints grâce à la généreuse contribution des partenaires d’ACT. Les partenaires provinciaux comprennent le gouvernement de l’Ontario, Hydro One et la Fondation Trillium de l’Ontario. Les mannequins et les ressources didactiques ont ainsi pu être donnés gratuitement à l’école et les enseignants ont été formés pour devenir instructeurs en RCR auprès de leurs élèves.

Les partenaires principaux d’ACT, provenant du secteur de la recherche pharmaceutique, ont également contribué à l’instauration du programme. Il s’agit de : AstraZeneca, Bristol-Myers Squibb Canada, Pfizer Canada et sanofi-aventis. Ces compagnies fournissent à ACT son financement de base et partagent le même objectif, soit de promouvoir la santé et d’apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, primé, dont la mission est d’établir l’enseignement de la RCR dans les écoles secondaires partout au Canada. ACT amasse les fonds afin que soient donnés aux écoles, gratuitement, les mannequins, la formation des enseignants, les manuels et tout autre matériel. ACT assiste également les écoles dans la mise sur pied du programme et dans son maintien à long terme. Les enseignants apprennent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme d’études régulier. Jusqu’à maintenant, plus de 900 000 jeunes ont déjà appris la RCR par le biais de ce programme salvateur.