3,868,096
Élèves formés
Un étudiant s’arrête pour porter soin à un homme inconscient

L’adolescent de 16 ans n’a pas eu à réfléchir bien longtemps ce soir là en 2005 ; il a tout de suite compris qu’il devait faire quelque chose.

« J’étais nerveux et surpris, dit Oren. Je ne pouvais pas le laisser là. Je devais faire quelque chose. »

Heureusement, ce qu’il avait appris grâce au Programme de RCR au secondaire d’ACT lui est vite revenu à l’esprit. « Je n’ai pas vraiment réfléchi à ce que je faisais. Tout s’est enchaîné naturellement. »

Oren s’est approché de l’homme. Quand il s’est rendu compte que celui-ci était inconscient, il a immédiatement appelé le 911, – c’est l’une des premières étapes enseignées dans le cours de secourisme d’ACT. Il est resté aux côtés de l’homme en attendant l’ambulance et lui a parlé, tandis qu’il reprenait conscience. Quand l’homme a commencé à bouger, Oren a couru jusqu’à sa voiture et a rapporté une couverture d’urgence pour garder la victime au chaud.

Heureusement, l’homme a survécu. Mais Oren sait que s’il n’avait pas été là pour intervenir, les choses auraient pu se passer très différemment. « Si je ne m’étais pas arrêté, il serait peut-être mort gelé, ajoute-t-il. J’ai l’impression d’avoir vraiment fait quelque chose – je suis fier de que je l’ai fait. C’est plutôt incroyable de penser qu’on peut changer la vie de quelqu’un. »

Oren avait suivi le cours de RCR d’ACT à peine un mois plus tôt à l’école secondaire de premier et deuxième cycles de Kitscoty. Jusqu’à cet incident qui a changé le cours d’une vie, l’adolescent admet qu’il ne pensait pas se servir un jour de ses connaissances en secourisme.

« Ce cours m’a aidé à être plus attentif à ce qui se passe autour de moi, confie-t-il. Je ne pensais pas que ce que j’avais appris en classe me servirait un jour. J’avais tort. »

Brian, le professeur de 10e année qui a enseigné la RCR à Oren, se réjouit de constater que les élèves assimilent bien ce qu’ils ont appris en classe. « Vous n’avez pas à me convaincre de l’importance de la RCR, dit-il. C’est encore plus gratifiant quand on sait que c’est utile. »

Quant à Oren, il estime que c’est grâce au Programme de RCR au secondaire d’ACT qu’il a su comment réagir. « Le cours m’a été très utile, puisque, sans l’ombre d’un doute, je n’aurais pas su quoi faire d’autre que d’appeler le 911, conclut-il. Si quelqu’un se demande s’il doit suivre ou non le cours, je lui recommanderai de le suivre, c’est sûr! »

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme caritatif national, primé, qui s’emploie à instaurer l’enseignement de la RCR dans les écoles secondaires du Canada. ACT recueille des fonds pour assurer la formation des enseignants et procurer aux écoles les mannequins, les manuels et le reste du matériel nécessaires; en outre, la fondation aide les écoles à mettre le programme sur pied et à assurer sa viabilité à long terme. Les professeurs enseignent la RCR à leurs élèves dans le cadre du programme d’études normal. Jusqu’à maintenant, plus de 1 million de jeunes ont été formés en RCR grâce à ce programme de secourisme.