3,839,696
Élèves formés
Des enseignants viennent en aide à leur collègue lors d’une réaction allergique

C’était un soir de décembre. Stéphane était au souper de Noël de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme, l’école où il enseigne l’éducation physique. L’atmosphère était à la fête. Tous ses collègues mangeaient et s’amusaient. « Tout à coup, quelqu’un est venu me chercher pour me demander de l’aide. Audrey, une de nos collègues, était en crise allergique. »

Stéphane s’est précipité auprès d’Audrey, tandis que ses collègues appelaient le 9-1-1. « Ses lèvres étaient très enflées et l’air passait difficilement. » Entretemps, quelques collègues sont arrivés sur place avec un EpiPen. Et, Stéphane a mis Audrey dans la position de récupération et a veillé à la sécuriser. « J’étais inconsciente, mais j’entendais tout ce qu’il me disait. Je vais toujours m’en souvenir : ” C’est beau Audrey, c’est correct, ça va bien aller, respire doucement “, » se rappelle Audrey.

À leur arrivée, les ambulanciers ont pris en charge et ils ont transporté Audrey aux soins intensifs. Quelque temps après l’incident, en passant des tests médicaux, Audrey a eu la bonne nouvelle : Elle allait être maman. Aujourd’hui, elle est reconnaissante pour le travail d’équipe de ses collègues.

« Le programme d’ACT m’a préparé à réagir dans cette situation. A force de l’enseigner année après année, j’ai développé une grande confiance et je sais quoi faire. Je me suis rappelé de garder ses voies respiratoires dégagées et de m’assurer qu’elle soit en position de récupération », témoigne Stéphane. Parlant de l’enseignement du cours de RCR, il dit « Ce que j’aime le plus c’est de voir les élèves me prendre au sérieux, ils sont satisfaits de ce qu’ils apprennent. J’ai eu des élèves qui sont revenus me voir pour me dire qu’ils ont utilisé les leçons apprises durant leur cours de RCR au secondaire pour venir en aide à des personnes. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été mis sur pied en 2006 à la Polyvalente Hyacinthe‑Delorme à Saint-Hyacinthe au Québec, grâce au soutien du Gouvernement du Québec. Les partenaires, issus du secteur de la santé, qui soutiennent le programme dans la municipalité de Saint‑Hyacinthe et le reste du Québec sont : AstraZeneca Canada, Pfizer Canada et Sanofi. Ils fournissent à ACT le financement de soutien et ils partagent l’objectif national de la Fondation, soit de promouvoir la santé et apprendre aux Canadiens à sauver des vies.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, maintes fois primé dont la mission est d’enseigner la RCR et la défibrillation dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT trouve le financement nécessaire pour que les écoles reçoivent les mannequins et que les enseignants soient formés, et elle guide les écoles dans la mise sur pied d’un programme viable. À ce jour, plus de 3,2 million de jeunes ont appris la RCR de leurs enseignants par l’entremise de ce programme qui sauve des vies.