3,752,224
Élèves formés
Grâce au DEA, un enseignant sauve la vie d’un élève

En ce vendredi 13, Jeff donnait son premier cours d’éducation physique de la journée quand il a vu Ajethan s’effondrer tandis qu’il jouait au soccer dans le gymnase. « Un de mes élèves m’a dit que quelque chose n’allait pas », se remémore Jeff. « Je me suis approché de lui, il avait de la difficulté à respirer et ses yeux se renversaient en arrière. »

Il est alors immédiatement entré en action : il a appelé le bureau principal et a demandé que l’on compose le 911, puis, il a demandé à un autre enseignant d’aller chercher le défibrillateur. En attendant, Jeff demeurait aux côtés d’Ajethan, l’encourageant à respirer.

Après l’arrivée du défibrillateur, Jeff a levé le chandail de l’élève et a apposé les coussinets. L’appareil a évalué l’état d’Ajethan : celui-ci subissait un arrêt cardiaque et l’appareil a donné l’ordre d’administrer un choc. Jeff a donc appuyé sur le bouton et une fois le choc donné, un autre enseignant a commencé à faire des compressions. À la deuxième compression, Ajethan s’est remis à respirer.

Peu après, les ambulanciers sont arrivés et ils ont transporté Ajethan à l’hôpital. Les docteurs ont constaté qu’il avait souffert de fibrillation ventriculaire. Ajethan explique que cela arrive lorsque le cœur se contracte de façon désorganisée plutôt que de battre à un rythme régulier. « Les docteurs m’ont dit que je souffrais de cardiomyopathie hypertrophique, que les muscles inférieurs sont trop gros pour mon cœur, et c’est pourquoi il ne battait pas comme il faut », mentionne Ajethan.

Ajethan a subi une chirurgie destinée à lui implanter un stimulateur cardiaque combiné à un défibrillateur cardioverteur implantable. Depuis, il est retourné à l’école et il s’apprête à faire son entrée à l’université à l’automne où il étudiera la biotechnologie.

Cet étudiant actif voue une reconnaissance profonde à Jeff pour ce qu’il a fait ce jour-là. « Déjà, il est un de mes professeurs préférés », mentionne Ajethan. « Maintenant, c’est plus que cela – je l’aime, c’est un homme tellement formidable. »

Quant à lui, Jeff est reconnaissant du fait qu’il y avait un DEA à proximité. « Les médecins ont été clairs, » mentionne Jeff. « Le premier choc a été donné rapidement et c’est ce qui lui a sauvé la vie. La seule raison pour laquelle j’ai pu le faire, c’est parce qu’il y avait un défibrillateur sur place.

À titre de professeur d’éducation physique, Jeff enseigne le Programme de RCR et de défibrillation au secondaire d’ACT. Il apprend à ses élèves à réagir en situation d’urgence comme celle qui s’est produite. Il affirme que cette formation est incroyablement bénéfique. Il ajoute qu’elle éveille la conscience et qu’elle donne la confiance nécessaire pour vaincre la peur et agir. « Tu fais ce que tu as appris. Le DEA est formidable parce que c’est comme si un docteur était à tes côtés à te guider. Le fait que l’appareil te parle te permet de savoir que tu fais les choses correctement. »

Ajethan aussi reconnaît la valeur de la formation. « Pensez à ce que les gens pourraient faire s’ils apprenaient à pratiquer la RCR et à utiliser un DEA – ils pourraient sauver la vie de quelqu’un, ils pourraient être des héros », mentionne-t-il. « Et, le simple sentiment d’avoir accompli quelque chose d’aussi important fait que, quand on est jeune, on se rend compte que notre vie est beaucoup plus significative. »

Le Programme de RCR au secondaire d’ACT a été mis sur pied à l’école secondaire de Jeff et Ajethan en 2000, grâce au généreux soutien communautaire et provincial qui a permis de donner à l’école les mannequins, la formation des enseignants et le matériel scolaire. Le partenaire communautaire principal à Toronto est le club Kiwanis de Toronto. Les partenaires provinciaux du programme sont le gouvernement de l’Ontario, Hydro One et la Fondation Trillium de l’Ontario. Le volet DEA a été ajouté en juin 2008.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, mainte fois primé dont la mission est d’enseigner la RCR et la défibrillation dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT trouve le financement nécessaire pour que les écoles reçoivent les mannequins et que les enseignants soient formés, et elle guide les écoles dans la mise sur pied d’un programme viable. A ce jour, plus de 1,8 million de jeunes ont appris la RCR de leurs enseignants par l’entremise de ce programme salvateur.

Les partenaires issus du secteur de la santé qui soutiennent le programme d’ACT en Ontario et à travers le Canada sont : AstraZeneca, Pfizer Canada et Sanofi. Ils fournissent à ACT le financement de soutien et ils partagent l’objectif national de la Fondation, soit de promouvoir la santé et apprendre aux Canadiens à sauver des vies.