3,839,696
Élèves formés
Un enseignant sauve la vie de son enfant

C’était une belle journée de printemps lorsque Jean-Gilles, enseignant d’éducation physique à Sudbury, s’apprêtait à quitter la maison. « J’étais dans l’entrée lorsque j’ai entendu ma femme crier mon nom. »

« Notre fils de deux ans s’était étouffé sur un morceau de hot dog. Au départ, femme était prise de panique, puis elle s’est rappelée que je saurais quoi faire, » dit l’enseignant.

Jean-Gilles s’est précipité dans la maison pour effectuer des poussées abdominales sur son fils, un geste qui lui a sauvé la vie. « Je me suis souvenu du sentiment que j’avais quand je pratiquais avec mes étudiants et la formation m’est revenue. » « En tant que parent, c’était très étrange d’avoir à appliquer cette technique sur mon propre fils, » ajoute-t-il.

Chaque année, Jean-Gilles offre à ses élèves le pouvoir de sauver des vies grâce à une formation en RCR et en défibrillation donnée dans le cadre des cours d’éducation physique.

« C’est une compétence essentielle. Chaque jeune connait quelqu’un qui est atteint d’une condition cardiaque, ou d’un autre problème de santé. Si quelque chose arrive, ils seront capable de réagir, » dit-il à propos de l’importance du cours qu’il enseigne. « Apprendre la RCR va de soi. C’est comme apprendre à marcher, » insiste-t-il.

Le Programme de RCR et de défibrillation au secondaire d’ACT a été mis sur au Bishop Alexander Carter Catholic Secondary School grâce au soutien du partenaire communautaire principal, Vale, des partenaires provinciaux, le Gouvernement de l’Ontario, Hydro One et la Fondation Trillium de l’Ontario, ainsi que les partenaires nationaux de la santé d’ACT, AstraZeneca Canada, Sanofi Canada et Amgen Canada.

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne (ACT) est un organisme de bienfaisance national, maintes fois primé dont la mission est d’enseigner la RCR et la défibrillation dans toutes les écoles secondaires du Canada. ACT trouve le financement nécessaire pour que les écoles reçoivent les mannequins et que les enseignants soient formés, et elle guide les écoles à mettre sur pied un programme viable. A ce jour, plus de 3,6 million de jeunes ont appris la RCR de leurs enseignants par l’entremise de ce programme qui sauve des vies.